Dans moins de 48h les portions est moi partons pour un périple de 43h.

43h… dont 28h les fesses coincées dans un siège d’avion.

 

avion

 

Voila voila….

Il faut donc une bonne grosse dose d’abnégation et un peu de préparation pour ne pas avoir sérieusement envie de laisser tes enfants lors de ta première escale.

Notre première étape sera un vol de 2h, en direction d’Amsterdam et sera surement le vol le plus pénible. Je vous vois douter… Je vous explique :
-2 enfants surexcités, pour ne pas dire survoltés – un vol de 2h, sans repas, sans film = La lose...
Mon truc à moi : avant le départ, on passe chez le marchand de journaux de l’aéroport et on achète 1 magazine par enfant, on ne regarde pas à la dépense, on paye et on garde les magazines jusqu’à ce que les enfants soient assis dans l’avion. Ca va me laisser 15 minutes de répit et peut être même permettre à mes filles d’être supportables jusqu’à ce que l’hôtesse nous serve à boire.

Le deuxième vol (et le troisième aussi) sera d’une durée de 12h. Là encore ça se prépare. Alors, cette fois ci, le coup du magazine ne marchera pas, par contre, oh joie, sur les longs courriers, chaque passager a, à sa disposition, une petite télé, pleines de films, de dessins animés et de jeux : la passion des enfants. Attention de ne pas prendre la chose à la légère, ne croyez pas que l’enfant va se débrouiller et vous foutre la paix, ça serait mal connaitre les mioches.
Dans un premier temps, apprenez à utiliser la télécommande de la télé, ensuite faite un cours avec travaux pratiques à vos enfants.
-petitun : je te montre comment aller dans le dossier Kids
-petitdeux : je te montre comment choisir un film et choisir la langue du film
-petittrois : je te montre les jeux, et j’essaye de te montrer comment on joue.
-petitquatre : maintenant tu te demerdes

IMG_4689


Si vous voulez être au top, quelque jours avant votre voyage, vous allez sur le site de la compagnie sur laquelle vous voyagez et vous regardez la sélection des films qui seront proposés à bord (et vous dansez de joie en voyant que la Reine de Neige est dans la sélection). Of course, vous ne dites rien à vos enfants, on sait jamais, des fois qu’il y aurait des changements. Vous faites une première sélection des films qui plairont à vos enfants, cette liste vous servira quand, alors que vous serez plongée dans un super film et qu’un de vos enfants vous dira : « j’m’ennuie, je sais pas quoi regarder à la télé »
Vous faites aussi une sélection des films que vous n’avez pas eu le temps de voir au cinéma (c’est-à-dire tous les films) et que vous avez vraiment envie de voir. Vous en choisissez 3, c’est le maximum de films que vous pourrez regarder en 12h. Le reste du temps vous mangerez, vous accompagnerez un enfant au pipiroom, vous aiderez un enfant à comprendre un jeu, à mettre un film en chinois (parce qu’il trouve ça trop rigolo la Reine des Neiges qui parle chinois), vous essayerez de dormir un peu, très peu, trop peu.

C’est donc fatiguée et ankylosée que vous arriverez sur le lieu de votre première escale (pour nous, ça sera la 2eme, mais la 1ere sera tellement courte qu’elle ne compte pas). C’est pour ça qu’il est important d’avoir anticipé.
Avant de partir on visite le site de l’aéroport dans lequel on va atterrir, et on regarde surtout les services proposés par l’aéroport. Il y a parfois des trésors cachés dans les aéroports qui peuvent vous sauver une escale.
A Roissy, par exemple, il y a un espace musée, ou des espaces détentes pour les enfants.
Mes portions et moi serons à Taiwan, et nous pourrons aller prendre une douche (après 12h d’avion ça ne sera pas du luxe), à Singapour il y a une piscine dans l’aéroport, c’est bien sympa pour occuper les enfants, bref, toujours faire un tour sur les sites des aeroports car il n’y a pas que des boutiques.
Si l’escale est longue et que vous voulez aller faire un tour dans la ville, renseignez-vous sur les visas nécessaires, sur les transports et un peu sur ce qu’il y a à voir, sinon vous allez perdre du temps, et votre cerveau ne sera plus en mesure de fonctionner normalement.
Pour cette escale, je prévois un sac avec des fringues de rechange, confortables (exit le jeans), et qui puissent s’adapter à un gros changement de températures (en superposants des couches : technique de l’oignon).

Puis il sera l’heure pour le deuxième vol, le plus redouté, parce que vous en aurez plein les bottes, que vous serez crevée et que vous savez que vous n’êtes pas au bout de vos peines. L’avantage, c’est que comme vous serez bien crevée, vous dormirez, et avec un peu de chance vos enfants aussi.
Il vous restera un peu de temps pour voir le film que vous n’avez pas vu sur le vol précédent.

A la fin de ce vol, cela fera 36h que nous aurons quitté la France, le ras le bol sera général, mais la joie aussi. Quelques petites heures et ne seront arrivées à Christchurch.

A bientôt, depuis Down Under :)