Voila un mois maintenant que les filles et moi sommes arrivées à Christchurch.
Nous nous sommes vite réhabituées car nous connaissions déjà cette ville : nous habitons le même quartier que la dernière fois, les filles vont dans la même école, on a un peu le sentiment de n’être jamais parti.

Cependant, il nous faut quand même un temps d’adaptation :
-l’adaptation à la langue, car même si nous parlons tous anglais, ça faisait un an et demi que nous ne pratiquions plus cette langue au quotidien. Depuis un mois, l’anglais c’est tous les jours à l’école, tous les jours à la radio, à la télé, dans les magasins, bref, c’est tous les jours !
-l’adaptation à l’école : l’organisation est très différente, il faut faire des efforts (surtout pour les portions) pour se réadapter à ce nouveau fonctionnement.
-l’adaptation à la bouffe. On est français, dès qu’on parle d’expatriation, le sujet bouffe arrive sur le sujet très rapidement. Il faut donc se réhabituer à d’autres produits, à un autre façon de manger (les lunch boxes par exemples) et à de nouveaux horaires.
-l’adaptation culturelle : on ne regarde pas la même  chose à la télé, on n’écoute pas les mêmes chansons à la radio, les gens ne s’habillent pas pareil, et même si dans l’ensemble ces changements-là sont minimes, c’est quand même un changement, et il faut donc s’y adapter.
 -l’adaptation à la conduite à gauche, si jamais on s’y adapte un jour….

Toutes ces petites différences qu’on rencontre au début, toutes ces petites choses auxquelles il faut que l’on s’adapte, c’est un peu fatiguant. Tout ce que l’on fait demande plus d’effort. Les premiers mois dans la vie d’expat, c’est souvent du plaisir de découvrir, mais c’est aussi plein de petites difficultés au quotidien qu’on ne soupçonnait pas.
Pour nous, vu qu’on revient dans un pays que l’on connaissait déjà, alors on a moins le plaisir de la découverte et mais on arrive plus facilement à s’adapter au quotidien, parce que meme si on retrouve certaines contraintes qu’on avait oublié, on retrouve aussi la solution qu’on avait avant pour contourner ce problème.

Ce premier mois n’est pas aussi surprenant que le premier mois de notre premier séjour en Nouvelle-Zélande, mais on est content d’etre la, est on est impatient de voir ce que les prochains mois vont donner.

IMG_0065