Je suis peu les actualités françaises, mais il était difficile de passer à côté du débat sur le harcèlement sexuel.

Un ministre qui s’amuse avec les sous-vêtements d’une journaliste, un député accusé de harcèlement sexuel, Les hommes politiques français ont visiblement du mal à respecter les femmes.

Ce problème est malheureusement repandu et la Nouvelle-Zélande n’a pas échappé aux dérapages sexistes des hommes politiques. : L’année dernière, le premier ministre, John Key, s’est amusé à tirer les cheveux d’une serveuse, alors qu’il était dans un café avec sa femme. Comme ça, sans raison, juste pour le fun. L’affaire a fait la une des journaux, on a eu droit au témoignage de la serveuse mortifiée, du premier ministre décontracté qui a dit un truc du genre "ohh ben ça va, un peu d’humour les meufs, quoi !! C’était pas méchant". Les journalistes se sont demandé si c’était sexiste, potache, inapproprié, je n’ai pas le souvenir que la tête de John Key ait été particulièrement réclamé par l’opposition, il s’est excusé, et le ponytail gate s’est terminé aussi rapidement qu’il avait commencé.

On est loin de l’affaire Denis Baupin, on est plus proche de l’affaire Michel Sapin.

Comme Michel Sapin, John Key a minimisé son geste en parlant de blague potache, d’humour, rappelant à nous toutes, les femmes, combien il nous respectait mais qu’il fallait qu’on ait un chouille d’humour.

Ces  deux dernieres "affaires", bien que plus legeres que l'affaire Dupin, sont affligeantes: le seul point positif que de plus en plus de femmes osent parler et dire que cela suffit.