Un mois avant mon départ à l’étranger, je t'ai envoyé un petit mot pour te dire que je te quittais. J'ai été aux fils des années une cliente normale, plutôt fidèle, pas trop chiante, pas de celles qui changent souvent de portables, pas de celles qui passent des heures au téléphone et qui ont des factures démentielles non plus. Bref, un numéro parmi tant d'autres.

Quand je t'ai annoncé que je partais à l’étranger, je t'ai envoyé une copie de la facture de mon déménagement ainsi que la copie du contrat de l’époux, vu que tu m'avais demandé des justificatifs.

Quelques jours après mon départ, tu m'envoyais gentiment un compte de tout solde de 429,55 euros soit en gros 1 an et demi de forfait non consommé. Une lettre pour m'expliquer cette facture ? Oh non c'eut été trop.

J'ai vite compris que notre divorce allait être long et douloureux, alors j'ai fait ce que font tous les couples qui se déchirent : j'ai bloqué le paiement. D'abord on discute, après on paye, et pas l'inverse !

Et c'est là que nous en sommes arrivés à nous dire des choses horribles. Tu m'as réclamé des justificatifs ahurissants :
- un justificatif de domicile qui n’était pas dans mon courrier de résiliation. Normal, jetais encore en France quand j'ai écrit ce courrier...
 -une copie de mon contrat de travail. Heuu oui mais moi je suis mon mari, je n'ai donc pas de travail lorsque nous quittons la France, je n'en ai toujours pas 2 mois après notre arrivée. Par contre, rappelle-toi, je t'ai fourni le contrat de l’époux...
-un justificatif d'imposition à l'étranger. Alors là, j'avoue, tu as réussi a me faire sourire, voire rire. Mais oui tu sais, à peine arrivée dans mon nouveau pays, les impôts me sont tombés dessus.. Et la marmotte...

Voilà aujourd'hui 7 mois que je t'ai quitté. J'ai tenu bon sur les sous, je ne t'ai pas filé un kopek, par contre, tu sais absolument tout de ma vie : je t'ai donné une copie de mon contrat de location en guise de justificatif de domicile, une copie de mon visa pour justifier de ma bonne foi, une copie du contrat de mon mari et une copie de la facture de mon déménagement.

Certains documents ont même été fournis plusieurs fois, au cas où ça finisse enfin dans le bon dossier. Pour tout te dire, en te fournissant tous ces documents, j'ai l'impression d'avoir subi une fouille au corps à la douane.

On pourrait enfin croire que cela te suffit, mais nooooon !

Aujourd'hui mon père me transmet un courrier :

Madame,

Cette affaire n'a que trop duré et vous n'avez jamais réellement essayé de redresser la situation pour régulariser votre dette de 508,35 euros.

Tiens, la dette a augmenté....

Alors Orange, je trouve effectivement que cette affaire n'a que trop duré. Tu as de la chance, je suis faible. Je suis faible et comme j'ai depuis peu un contrat de travail a mon nom, je t'envoie.

C'est la dernière fois que tu entendras parler de moi. Ne revient pas à la charge pour avoir mes fiches de salaires, le nom de mon médecin de famille, mes tickets de caisse du supermarché, non rien, c'est terminé.

Ne m’envoie plus d’email avec les pubs pour tes nouveaux forfaits, surtout ne me relance pas quand je vais rentrer en France et que j'aurai alors besoin d'un nouvel opérateur, car, sois en sûr, ce n'est pas vers toi que je me tournerai.

Je ne te dis pas au-revoir ni même adieu, seulement : ne m’écris plus, ne m'appelle plus.

Merci.

DSC_1281