where on Earth?

30 septembre 2014

Revoir Kaikoura...

En décembre 2012, nous quittions la Nouvelle-Zélande.
Quelques jours avant notre départ, nous profitions de nos derniers jours sur le sol néozélandais, persuadé que nous n’y reviendrons pas avant un bon bout de temps, pour aller faire un tour à Kaikoura.

En 2014, nous revoila en Nouvelle Zélande, et profitant d’une journée ensoleillée, nous avons pris la direction de Kaikoura, comme pour reprendre notre histoire néozélandaise là où nous l’avions laissé.

DSC_9678

IMG_0208

DSC_9720

DSC_9721

DSC_9730

 

DSC_9691

Posté par mariel75 à 10:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]


26 septembre 2014

Backpackers

Ca fait un petit moment que j’avais envie d’aborder le sujet des backpackers, mais je ne voulais pas faire un article qui soit un réquisitoire.
Je vais essayer de ne pas faire dans la caricature, sachant que, n’étant pas backpacker moi-même, cet article reflète surtout ma vision, une vision extérieure, du sujet.

DSC_6775

Commençons par le commencement : qu’est-ce qu’un backpacker ?
Littéralement, c’est une personne qui voyage avec un sac à dos. En gros c’est une personne en camping. Généralement, le backpacker part faire un long voyage à l’étranger, il part avec son sac à dos, car c’est ce qu’il y a de plus pratique quand on se déplace souvent.
Certains pays, comme la Nouvelle Zélande (ou l’Australie) offrent aux moins de 30ans la possibilité d’avoir un visa d’un an qui permet de faire des petits boulot pour financer son voyage, un WHV (working Holiday visa) ou PVT (programme voyage travail).
Le backpacker est généralement jeune, vient de terminer ses études et décide de partir découvrir le monde tant qu’il en a l’opportunité.

Très bien.

Sauf que, dans les faits, ce n’est pas aussi idyllique que ca.

Les backpackers sont souvent jeunes, mal préparés et insouciants, et il y a plusieurs points, qui me semble souvent pris un peu à la légère,

-L’argent:
c’est LE nerf de la guerre. En Nouvelle Zélande, et encore plus en Australie, la vie est assez chère, chose que la plupart des backpackers sous estiment. Se loger, se nourrir, ça coute des sous.
Charles Aznavour disait « il me semble que la misère est moins difficile au soleil », oué ben, mon cul ! Et surtout, ni l’Australie, ni la Nouvelle Zélande sont des pays du Tiers Monde ou tu peux jouer à Robinson Crusoé. Il faut préparer son budget avant de partir, il faut estimer son budget bouffe, son budget bières, son budget clopes.
Les français, jamais à court d’idées, ont inventé un truc hyper simple : ils se servent sans payer. En bon français de tous les jours on appelle du vol, en Australie, on appelle ça du french shopping. Classe.

-le logement :
La plupart des backpackers sont des nomades, ils vont d’auberge de jeunesse en auberge de jeunesse, ou de colocation en colocation, ou s’achètent un van équipé, sorte de mini camping car. Des campeurs au long court. Grand bien leur fassent, je trouve ça assez formidable de vouloir découvrir un maximum de chose, sauf que, là encore, cela mérite un minimum de préparation.
Un van équipé, c’est un véhicule qui demande de l’entretien, souvent, ces véhicules passent de backpackers en backpackers, avalent du km sans voir l’ombre d’un garage, et sont dans des états épouvantable. De plus, il faut trouver un endroit  où on est autorisé à garer son van pour dormir, si possible proche de sanitaires, alors que ce que veulent les backpackers c’est un endroit gratos pour dormir.
Quand on est en coloc on signe un contrat de location, on paye un dépôt de garantie, la législation n’étant pas la même partout, on lit bien son contrat avant de signer car ce n’est pas forcement comme en France (c’est d’ailleurs très diffèrent).
Dernier point concernant le logement : les gars, le mec qui fait l’émission "j’irais dormir chez vous" tient un bon concept, mais ne croyez pas que tout le monde est un Antoine de Maximy en puissance, prévoyez un plan A et un plan B pour le logement et gardez le "j’irais dormir chez vous" en plan C, voire D, voire pas du tout.

-Le travail :
La encore, ne croyez pas que ca va etre cool, easy peasy et mega bien payé.
Oui, en Australie les salaires sont plus élevés qu’en France, mais comme le cout de la vie l’est aussi, au final, un « bon » salaire ne fera pas forcement de vous le roi du pétrole.
Trouver du boulot n’est pas si easy que ça, surtout quand on pense qu’en Australie il y a autour de 23.000 pvtistes français, qu’il y a aussi des allemands, des coréens… et des anglais et des irlandais  qui auront sur tous les autres un fort avantage : ils maitrisent parfaitement la langue.
il y a pratiquement 240.000 pvtistes en Australie, et le WHV  les restreint sur le type d’emploi qu’ils peuvent occuper, la concurrence est donc rude.
Le WHV néozélandais est moins restrictif (je n’ai pas les statistiques sur le nombre des pvtistes qui viennent en Nouvelle Zélande)

-la langue :
Beaucoup de backpackers viennent en Australie ou en Nouvelle Zélande pour améliorer leur anglais, souvent faible. C’est très courageux de venir vivre dans un pays dont on maitrise mal la langue. C’est aussi une occasion formidable de se faire arnaquer… C’est pour ça que je répète : il faut se préparer avant, il faut se poser les bonnes questions.
Et si vous venez pour améliorer votre anglais, n’ayez pas comme premier réflexe d’aller sur facebook voir s’il n’y a pas un groupe de français dans la ville ou vous allez (parce que oui, il y en a surement un…) pour savoir si par hasard il n’y a pas un mec qui prendrait le même avion que vous, ou pour proposer un apéro 3h après votre arrivée.

 

voyage

pantalon

si si ce sont des vrais posts,masqués of course, le but n'etant pas de pointer quelqu'un du doigt.

 

Vivre à la cool pendant un an en vivant une expérience formidable, c’est possible, si on se prépare et si on fait preuve d’humilité. Je vous conseille le blog de Camille, pvtiste en Nouvelle Zélande, qui est pleins de bons conseils.

Posté par mariel75 à 13:48 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

24 septembre 2014

you're invited...

J’ai reçu une invitation officielle de ma demi-portion.

IMG_0164

J’ai trouvé ça mignon.
J’ai aussi trouvé ça pas très propre… La demi-portion est un peu brouillon.

Cet après-midi, je me suis donc rendue à l’école, avec une petite assiette de crêpes préparées par l’époux, le crêpe-master, et j’ai look at the things la demi-portion has been learning about.
Elle m’a montré ses cahiers, son casier (pas tres bien rangé).

IMG_0158


Elle m'a montré comment elle se servait d’une canne à pêche. Ahh oui, welcome to New Zealand, ma portion apprend à pécher. Attention, ce n’est pas juste on s’assoit au bord du lac et on attend qu’il y ait des touches. Non, c’est tout un projet éducatif : ils ont élevé des alevins de saumons, puis ils ont relâchés les petits saumons dans une rivière, ils ont appris tout un tas de trucs sur les canne à pêche, et le trimestre prochain, ils vont aller pêcher dans une rivière voisine, et oh joie, oh bonheur, ils vont nous ramener des saumons qu’on va devoir vider. M’enfin bon, un bon saumon fraichement pêché, ça va être sympa dans nos assiettes.
Elle m’a montré sa classe.

IMG_0160

IMG_0161

IMG_0162

Et puis on a mangé un morceau, en discutant avec la maitresse et les autres parents.

IMG_0157

C’était bien chouette !
Vendredi soir, les enfants seront en vacances pour 15jours. Les dernieres vacances avant la fin de l’année scolaire.

Posté par mariel75 à 08:24 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

22 septembre 2014

Qu’as-tu donc dans ton panier? Part II

Mardi dernier, je vous ai ouvert mes placards, et je vous ai fait découvrir les produits français, ou du moins ceux que j’avais l’habitude de trouver en France, que je trouvais ici à Christchurch.
Aujourd’hui, je vais vous présenter mes produits kiwi :

DSC_9640

Commençons par le boire :
le lait qu’on achète au rayon frais en bidon de 3L qu’on se croirait aux Etats Unis. Le lait au bouchon bleu qui est le lait normal, le bouchon bleu clair qui est le lait lite, le lait au bouchon vert qui est le trim.
On trouve de l’UHT, mais c’est pas au même rayon et au début j’avais même pas vu que ça existait alors j’achète du lait au rayon, comme tout le monde.
Le jus de fruit en bouteille de de 3L (ou de 2.8L…) que j’achète toujours en promo (les promos, ma passion) et que je stocke (il faut avoir de la place).
Le pinard néozélandais, car oui, ici j’achète du pinard néozélandais. Toujours un peu au pif, donc on ne sait jamais trop s’il va être bon. Ici pas de bouchon en liège, mais un bouchon qui se visse. Le vin n’est pas fait pour être conservé en cave… Attention, quand vous faites vos courses, le vin le moins cher du rayon n’est  généralement pas néozélandais mais australien ou sud-africain. On trouve du vin français, mais je préfère acheter du local, faire marcher l’économie du pays et permettre à mes compatriotes en PVT de trouver du travail dans le fruit picking.
Le coca ! oui il y a du coca sur ma photo, c’est juste parce qu’ici les canettes de coca font 355ml et pas 333ml.

DSC_9648

Le manger :
Le pain. Déjà, peut-on VRAIMENT appeler ça du pain ? La question mérite d’être posée ! Nous n'en mangeons qu’au petit déjeuner, comme tout bons français, le pain de mie, c’est pas notre came.
Par contre, on se fait souvent des brunchs le week end avec des pancakes qu’on achète en bouteille que t’as plus qu’à rajouter de l’eau. Ne me dites pas qu’on pourrait les faire nous-même, en fait déjà assez de bouffe comme ca ! Et sur les pancakes on ne met pas du sirop d’érable mais du golden syrup.
J’achète aussi des muffins au chocolat bien industriels, mais j’aime bien et c’est impeccable pour la lunch box.
Pour continuer dans la série petit déjeuner : le chocolat en poudre. Vu qu’on ne trouve pas du nesquick, on a tout essayé avant de se mettre d’accord : notre préféré c’est le cadbury. Bon par contre, si on était des kiwis, le matin on boirait du Milo, et pis c’est tout.

DSC_9645 

Vous remarquerez sur cette photo 2 produits aux noms français : la crème fraiche et le camembert. Alors autant la crème fraiche, c’est de la bonne, autant le calandos c’est pas ca. C’est du caprice des dieux, au mieux…. Allez, je vous donne ma petite astuce : pour transformer un fromage qui ressemble à du caprice de Dieux à du fromage qui a un peu de gout, regardez d’abord que la DLC soit dépassée ou presque, et ensuite ne le mettez jamais au frais. JAMAIS ! laissez-le sur le rebord de la fenêtre de votre cuisine, au soleil, quelques jours, histoire qu’il se fasse un peu. Ca ne ressemblera jamais à du camembert, mais au moins ça aura un peu de gout de fromage. On achete aussi du cheddar vintage, ca  peut faire illusion aussi.
Si vous regardez bien aussi sur la photo, y’a du dip. Ici le rayon dip est presque plus important que le rayon yaourt. T’as pleins de choix, et nous on aime bien pour l’apero :)

DSC_9646

En parlant d’apero, parlons de chips ! les chips préférées des néozélandais sont les bluebird (la marque avec un pingouin dessus). Sur la photo, pas de bluebird, mais des grain waves. Des chips australiennes (ouhhhhhhh), mes préférées.

Puisqu’on est dans les produits australiens, parlons donc des Timtams. LE biscuit de down Under. Soyons sérieux 30 secondes, Les timtams sont de bons biscuits, mais il n’y a pas de quoi à casser trois pattes à un canard gras. Sauf que ce sont les meilleurs que l’on trouve, alors on en mange souvent.
La plupart des biscuits que l’on trouve sont des Arnott’s (la marque au perroquet), timtam inclus, et d’ailleurs sur ma photo, il y a un paquet de Tiny Teddy, j’achet un gros paquet rempli de petits paquets pour les lunch boxes.

Sur ma photo vous pouvez aussi voir de la viande et du poisson. Dingue on trouve de la viande en Nouvelle Zélande !! Le scoop c’est qu’ici la viande est bonne et pas chère. Sur cette photo, l’agneau est à 7 euros le kilos, et le faux filet à 8 euros. Le saumon par contre, est à 17 euros le kilo en promo.
ahh et sur la photo, y’a du Heller’s : du bacon strip qui pourrait, de loin, dans le noir, ressembler à des lardons. C’est pas le top mais on fait avec ce qu’on a. Dans l’autre paquet, il parait qu’il y a du jambon. En vrai y’a un truc coupé aussi fin que du papier à cigarette, qui est rond, et qui est plié de telle façon que c’est impossible de ne pas déchirer les tranches quand tu veux faire un sandwich. C’est un produit que j’achète rarement. Par contre, j ai decouvert les toutes petites boites de thon avec plusieurs recettes, c'est la taille ideale pour faire des salades pour les lunch boxes, ou pour les sandwichs (il existe les memes petites boites avec du poulet)

DSC_9644

Il manque les fruits et les légumes parce que je les achète  chez un primeur (ca me coute moins cher qu’en super marché).

photo

(les classiques Pommes-kiwi jaunes-carottes)

Voila.

Rien de bien exceptionnel, rien qui puisse vraiment intriguer le voyageur, mais au quotidien ça change quand même notre façon de nous nourrir.

PS : si j’étais kiwi, il y aurait en plus des pies (au poulet ou au bœuf)  toute prêtes et du Marmite…. Mais c’est un pas que je ne suis pas prête à franchir.

Alors si vous deviez en gouter un, vous choisiriez lequel ?

Posté par mariel75 à 11:38 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

21 septembre 2014

Cultiver son jardin

Apres une matinée à tondre, enlever les feuilles mortes et les mauvaises herbes, on a pu profiter de notre joli jardin ensoleillé.

DSC_9584

 

DSC_9587

 

DSC_9629

DSC_9633

DSC_9637

 

DSC_9638

 

DSC_9613

 

DSC_9621

 

 

Posté par mariel75 à 11:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]



20 septembre 2014

jour de vote.

doodle

Aujourd’hui est jour d’élection en Nouvelle-Zélande.
Les néozélandais votent 2 fois en 1.
Je m’explique : on leur donne un bulletin sur lequel ils votent pour leur parti préféré et pour leur représentant local, ce qui permet de différencier leur préférence nationale et locale.

J’ai pas creusé plus la question, mais si ça vous intéresse, on trouve des informations là. Oui oui, sur le site officiel des élections, on trouve des informations dans 25 langues, dont le français.

Le premier ministre actuel de la Nouvelle Zélande est John Key.
Je vous rappelle au passage que la Nouvelle Zélande est une monarchie parlementaire (hé ouais…), dont la reine est Elisabeth II.

Donc, John Key, du parti National (centre droit), est premier ministre depuis 2008. Il brigue son 3eme mandat de premier ministre.
Face à lui, David Cunliffe, du Labour Party, le parti travailliste, plutôt de gauche.
Le green party, (les Verts, vous aurez compris), représentée par Metiria Turei, enfin, je crois…
Te Ururoa Flavell représentant le Maori party.
New Zealand First, représenté par Winston Peters
Le très médiatique Hone Harawira, un activiste maori qui  a quitté le maori party pour former Mana.
Le Internet Party, créé par le tout aussi médiatique, Kim Dotcom (qui s’est allié au parti Mana et à celui de la légalisation de la marijuana).

Le parti National était plutôt en tête des sondages, malgré les derniers déballages médiatiques et la sortie d’un livre Dirty Politics qui a plutôt secoué la campagne.

Cette élection ne me passionne pas plus que ça, car je me sens moyennement concernée.
C’est pourtant la 2eme élection que je vis en étant en Nouvelle Zélande, en 2012, c’était l’élection présidentielle française, que j’avais vécu de loin.

 

Edit:
résultat:
National avec John key 48%
Labour 24.7%
Green10%
New Zealand First  8.9%
John Key obtient donc une majorité au Parlement. Une belle victoire pour son parti

Posté par mariel75 à 09:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 septembre 2014

Qu'as-tu donc dans ton panier?

J’ai lu cet article chez Nycyla et j’ai aimé l’idée, je vais donc vider devant vous mon panier de courses, ou plutôt, ouvrir mes placards.
Aujourd’hui je vous présente les produits que j’achète ici et que j’achetais en France. Vous savez, les produits qui vous font pousser des petits hihi de joie quand vous les voyez dans les rayons de votre supermarket.

DSC_9603

Commençons par les pâtes Barilla. Ici, je trouve peu de marque de pâtes, principalement 3 : une dont j’ai oublié le nom, San Remo et Barilla.
J’ai essayé les 3 et Barilla a gagné largement. Le paquet de pâtes me coute 1.4 euros (en gros) en promo, du coup, à chaque promo, je fais une sacrée réserve.
Pour le riz, il y a beaucoup plus de choix, influence asiatique, qu’on peut acheter en grand quantité. Et malgré tout ce choix, j’achète du riz long Uncle Ben’s, pour la simple et bonne raison que je n’ai pas de rice cooker et que le Uncle Ben’s est le seul vendu en sachet cuisson (ca tient parfois à peu de choses un choix…)
Le yaourt Yoplait peut sembler bizarre, pourtant les yaourts du coin (meadows fresh) n’ont pas la préférence de la famille. Contrairement aux yaourts français, les yaourts locaux contiennent de la gélatine, et on est pas habitué à cette texture. Je ne trouve les yaourts Yoplait nature qu’en grand pot, et là encore, je n’achète qu’en promo, le gros pot de yaourt coutant 3.5 euros en promo.
Le produit le plus hiiiiiiiiiiiiiii de cette photo, c’est quand même le Nutella, notre petit plaisir du petit dejeuner. Là encore c’est le produit que je n’achète qu’en promo, parce que je trouve que 5.5 euros le pot de 750grs en promo, c’est déjà beaucoup.
Je n’avais pas acheté de Kiri avant aujourd’hui, mais comme je mets tous les jours un morceau de fromage dans les lunch boxes des filles et que je me suis rendue compte que le kiri coutait finalement moins cher que le Springers que j’achete habituellement, j’ai fait le plein de kiri - devinez quoi - en promo, 1.9 euros les 6 portions, ça reste au-dessus du prix français.
Pour terminer, la moutarde Maille, parce que la moutarde française, c’est le seul truc qui ressemble à de la moutarde, nous achetons donc français, c’est cher (autour de 5 euros le pot), mais c’est nécessaire à notre survie (si si !). A ce prix-là, pas question que je fasse du lapin à moutarde toute les semaines. Ça tombe bien, je ne trouve pas de lapin…..
Ahhh et dernier article : le sel cerebos. Alors pour tout vous avouer, des boites de sel il y en avait d’autres, et même des moins chères, mais la boite de sel cerebos, c’est un peu comme la moutarde de Dijon, c’est le truc indispensable dans une cuisine française. Je ne me souviens plus du prix, mais pour le coup, le sel, ce n’est vraiment pas ce qu’il y a de plus cher.

Sinon, 2 produits français qu’on trouve ici mais que je n’achète pas :
le babybel, parce que 2.5euros les 5 babybel, en promo, c’est trop cher pour moi, je dis NON.

IMG_0141

La vache qui rit, parce que la encore, c’est cher, qu’en plus c’est pas en promo (celui qui est en promo est aromatisé : paprika, herbes et champignons… hummm), et qu’en plus mes filles n’aiment pas trop ça.

IMG_0140

Voila, à votre tour de nous présenter les produits français que vous trouvez aux 4 coins du monde !

La prochaine fois, je vous présente les produits néozélandais de mon placard.

PS: la nappe en vichy que vous voyez sur toutes mes photos est un cadeau de Sylvie, ma tweetcopine, j'avais hesité, trouvant que le vichy c'etait peut-etre too much, mais en fait, c'est parfait!

Posté par mariel75 à 08:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

15 septembre 2014

Un mois

Voila un mois maintenant que les filles et moi sommes arrivées à Christchurch.
Nous nous sommes vite réhabituées car nous connaissions déjà cette ville : nous habitons le même quartier que la dernière fois, les filles vont dans la même école, on a un peu le sentiment de n’être jamais parti.

Cependant, il nous faut quand même un temps d’adaptation :
-l’adaptation à la langue, car même si nous parlons tous anglais, ça faisait un an et demi que nous ne pratiquions plus cette langue au quotidien. Depuis un mois, l’anglais c’est tous les jours à l’école, tous les jours à la radio, à la télé, dans les magasins, bref, c’est tous les jours !
-l’adaptation à l’école : l’organisation est très différente, il faut faire des efforts (surtout pour les portions) pour se réadapter à ce nouveau fonctionnement.
-l’adaptation à la bouffe. On est français, dès qu’on parle d’expatriation, le sujet bouffe arrive sur le sujet très rapidement. Il faut donc se réhabituer à d’autres produits, à un autre façon de manger (les lunch boxes par exemples) et à de nouveaux horaires.
-l’adaptation culturelle : on ne regarde pas la même  chose à la télé, on n’écoute pas les mêmes chansons à la radio, les gens ne s’habillent pas pareil, et même si dans l’ensemble ces changements-là sont minimes, c’est quand même un changement, et il faut donc s’y adapter.
 -l’adaptation à la conduite à gauche, si jamais on s’y adapte un jour….

Toutes ces petites différences qu’on rencontre au début, toutes ces petites choses auxquelles il faut que l’on s’adapte, c’est un peu fatiguant. Tout ce que l’on fait demande plus d’effort. Les premiers mois dans la vie d’expat, c’est souvent du plaisir de découvrir, mais c’est aussi plein de petites difficultés au quotidien qu’on ne soupçonnait pas.
Pour nous, vu qu’on revient dans un pays que l’on connaissait déjà, alors on a moins le plaisir de la découverte et mais on arrive plus facilement à s’adapter au quotidien, parce que meme si on retrouve certaines contraintes qu’on avait oublié, on retrouve aussi la solution qu’on avait avant pour contourner ce problème.

Ce premier mois n’est pas aussi surprenant que le premier mois de notre premier séjour en Nouvelle-Zélande, mais on est content d’etre la, est on est impatient de voir ce que les prochains mois vont donner.

IMG_0065

Posté par mariel75 à 08:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 septembre 2014

Drive baby drive

On ne peut pas parler de la vie en Nouvelle-Zélande sans parler de l’épineux problème de la conduite à gauche, avec une voiture qui a le volant à droite….

Au début il faut faire attention de ne pas trop déporter sa voiture vers la gauche, il faut réaliser que le plus gros morceau de la voiture est à ta gauche et pas à ta droite, et après ça roule à peu près.

IMG_0092

Ensuite, il faut comprendre ce que te dis ta voiture.
Ne rigole pas, ma voiture comme beaucoup de voitures d’occasions, vient du Japon.

IMG_0078

on fait moins les malins, hein?

Elle n’a pas été conçue pour être bilingue, elle dit donc des trucs en japonais, et nous on l’ignore en français.
A part ça, nous nous entendons plutôt bien elle et moi.

La conduite de l’autre côté de la route reste quand même un mini challenge au quotidien. Il peut arriver que, à un carrefour ou sur une route déserte, d’un coup, on se demande de quel côté de la route on doit être. Il faut rester vigilant. D’ailleurs, les accidents causés par des étrangers reste un sujet un peu délicat, les néozélandais ayant même envisagé de faire passer des tests supplémentaires de conduite aux étrangers avant de pouvoir louer une voiture. Donc si vous voulez conduire en Nouvelle-Zélande, n’oubliez pas votre permis international, et soyez bien vigilant car on ne sera pas indulgent avec vous si votre conduite est approximative, et on aura raison.

Allez, en voiture Simone Masako!

IMG_0090

à droite ou à gauche de la voiture rouge???

IMG_0080

Tourner? pourquoi faire autant aller tout droit, c'est plus simple

Posté par mariel75 à 09:15 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

07 septembre 2014

Birthday girl

Elle a 7ans.

IMG_0099


Elle fête son anniversaire pour la deuxième fois en Nouvelle-Zélande.
Elle a eu un velo. En 5 minutes elle savait en faire sans les petites roues. (on est tres fiers)

IMG_0103

 Elle a 7 ans. 


reading par mariel75

Posté par mariel75 à 13:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]



Fin »