where on Earth?

17 avril 2014

17 avril

Paris, Toulouse, Christchurch, 2 enfants, 1 chat, deux bonnes centaines de matchs de rugby, des stades, des voyages, une expatriation, un appart, des amis, des sorties, beaucoup de sorties, des projets, un départ, une ile…

 

74836814_p

 

20.000km entre nous pour fêter ces 10ans.

Posté par mariel75 à 13:54 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


10 avril 2014

Le 22 à Asnières....

Voila maintenant 3 semaines que l’époux est à 20.000km de nous.
Heureusement pour nous, nous ne vivons pas au siècle dernier, les communications téléphoniques internationales ne coutent plus 35 francs la minute, on peut donc échanger plus facilement.

D’ailleurs on ne se téléphone pas, non, c’est soooooooooo le siècle dernier quoi….

Il a donc fallu qu’on s’adapte à une nouvelle façon de communiquer.

10101268

Exit le téléphone, et welcome Skype.

Je suppose que je n’ai pas besoin de vous présenter skype, vous en avez surement tous entendu parler.
L’avantage de skype sur le téléphone : la vidéo. On peut faire coucou à papa, lui montrer ses derniers dessins, son carnet de notes ou lui faire des grimaces. Au choix.
Et lui peut nous faire visiter sa chambre de 9m2 ou nous montrer quel temps il fait par sa fenêtre. Cool.
Autre avantage de skype : tu peux t’envoyer des messages écrits, comme un tchat. C’est moins sympa que la vidéo, mais ca permet de faire 2 choses à la fois.
Dernier avantage : tu ne payes pas de communication ! 

L’inconvénient : il faut avoir une connexion en béton et c’est pas souvent le cas. L’image se fixe régulièrement, pile au moment ou tu fais une tête pas possible, tu passes ton temps à dire des trucs du genre « ahhh mais bordel c’est quoi encore cette putain de connexion merdique » tout ca devant tes enfants, of course, sinon c’est pas drôle.
Autre inconvénient : tu as dans ton petit coin à droite un retour vidéo, du coup, tu passes ton temps à regarder la tête que tu as, à te dire que t’aurais pu faire une retouche maquillage avant de skyper, tu prends un peu la pause, genre oué ca c’est mon meilleur profil, je bouge plus. Pendant ce temps là tes enfants te font des oreilles de lapin ou font des grimaces, ce qui finit par t’agacer grandement.
Dernier inconvénient, surtout quand tu as des enfants : il faut parler un après l’autre, sinon personne ne comprend rien. Si tu crois que c’est simple, c’est que tu n’as pas d’enfant…. 

Exit aussi les textos et welcome whatsapp.

Peut être que vous ne connaissez pas whatsapp, (ou ses cousines Viber et hangouts).
Whatsapp est une application pour smartphone qui permet d’envoyer un message écrit à vos contacts, comme un texto quoi. Pour que ca marche il faut que votre portable soit connecté à internet.
C’est grâce à ma copine qui vit en Espagne que j’ai découvert toutes ces applications.
Elle m’a dit un jour : faut que tu télécharges Viber.
Je me suis exécutée.
Elle m’a dit ensuite : on passe sur Hangouts.
J’ai essayé mais google ne m’aime pas trop rapport que je n’ai pas une adresse gmail.
Elle m’a alors dit : ok, ben télécharges whatsapp !
J’ai dit ok :)

J’ai pas encore compris comme elle fait pour avoir des smileys tout mignon alors que moi j’en ai pas, mais grâce à elle j’arrive a envoyer des textos à l’époux.
Textos qui se résument souvent à : t’es là ? tu te connectes à skype ????
Oui, on a laissé tomber le : t’as pris du pain ? 

L’avantage : c’est comme un texto mais tu payes juste un abonnement 3G.
L’inconvenient : c’est comme un texto 

Exit… Heu non pas exit, Facebook !

Facebook, c’est le site qui permet de partager avec tous vos amis vos photos de vacances, votre super vie d’expat, des photos lolilol et des articles passionnants.
Mais pas que.
Facebook c’est aussi facebook messenger, qui permet de discuter par écrit avec tous tes amis facebook. (et là je sais comment mettre les smileys top mignons).
Mais c’est pas tout, Facebook messenger te permet aussi de faire des conversations videos. Hé oué !
L’avantage : tu peux l’utiliser au boulot (pour peu que ton employeur ne bloque pas l’accès)
L’inconvénient : Mark Zuckerberg peut lire et revendre toutes tes discussions coquines.

Voila, si vous avez des amis à l’étranger, vous savez maintenant comment communiquer avec eux.

Je ne vous ai pas parlé du mail, parce que c’est la base (et que finalement, on s’envoie tres peu de mail avec l’époux depuis qu’il est parti).
Je n’ai pas non plus parlé de FaceTime, parce que je ne m’en sers jamais. 

Enfin, ne négligez pas un outil de communication d’un autre temps mais tellement appréciable : la lettre.
Alors oui, ce n’est pas dans une lettre que vous raconterez des trucs urgents, mais une petite carte en fin d’année ou juste pour faire un petit coucou, ca fait toujours plaisir.
(pour info, un timbre pour un courrier de moins de 20grs pour la Nouvelle-Zélande c’est 0.98cts, je dis ca, je dis rien)

170619409

Posté par mariel75 à 16:58 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

01 avril 2014

Pourquoi je n’aime pas les tours du monde.

Le titre est un peu racoleur, je vous l’accorde
J’aime les voyages, et longtemps j’ai aimé cette idée de faire le tour de la terre.
D’ailleurs, j’ai l’impression que c’est la mode du moment : il faut voyager, il faut tout voir, être allé partout, faire le tour de la terre.
Mais plus je lis les blogs et les récits des gens qui ont choisi cette façon de voyager, moins je suis convaincue de son intérêt.
Son intérêt pour moi, hein, je ne fais pas le procès de ceux qui font le choix de faire un tour du monde. 

1-j’ai besoin de bien séparer les choses
J’ai du mal à enchainer deux expériences marquantes. Passer d’un pays à l’autre sans pause entre les deux me semble compliqué, j’ai besoin d’un temps pour réaliser, pour apprécier ce que je viens de vivre, pour revivre ce moment privilégié. J’ai l’impression qu’en enchainant sans cesse les voyages, à la fin, il ne reste plus qu’un seul périple au lieu de plusieurs expériences fabuleuses. L’Australie se mélangera avec l’Indonésie qui se mélangera avec la Thaïlande qui se mélangera à la Chine, etc, etc… 

2-l’expression tour du monde est trompeuse
Quand on dit qu’on a fait le tour du monde, on donne l’impression qu’on a tout vu, tout fait, tout visité. Or, souvent ce n’est pas le cas.
On ne peut pas tout voir le monde en un seul voyage, ou alors il faut passer sa vie sur la route (ca existe), mais la c’est plus un tour du monde, c’est un mode de vie. 

3-je trouve la logistique compliquée
Faire une valise pour un voyage de plusieurs mois dans plusieurs pays, c’est compliqué, c’est limité et ca laisse peu de marge de manœuvre. Faut pas ramener de souvenirs (même si j’ai déjà expliqué que j’en ramène peu). Je trouve ca encore plus rude quand on voyage avec un enfant.
Ensuite il faut trouver comment communiquer dans chaque pays que l’on visite (oui moi j’ai besoin de communiquer, d’être connectée), et les McDo avec du wifi gratuit ca n’existe pas partout. 

4-Et après ?
Le retour d’un tel périple me ferait un peu peur: je pars dans un pays fabuleux pour aller visiter un autre pays fabuleux, mais un jour il va bien falloir que je rentre chez moi, retrouver mon quotidien nettement moins fabuleux, et ce retour à la réalité me parait bien difficile. 

5-Pourquoi ?
Enfin, pour terminer mon réquisitoire, j’ai envie de poser cette question : pourquoi ?
Oui, pourquoi faire le tour du monde ? Quel besoin a-t-on de passer d’un pays à l’autre, d’enchainer ainsi les voyages, sans s’arrêter ? Pourquoi tout faire d’un coup d’un seul comme si on avait peur de n’avoir plus la possibilité de voyager par la suite ?

 

J’aime à penser que ma vie est un perpétuel tour du monde, que chaque voyage se rajoute à ma liste de tour du monde, mais qu’au lieu de le faire d’un seul coup, je prends mon temps. Ainsi, chaque voyage est unique, et les souvenirs ne sont pas mélangés avec un autre voyage. Chacun correspond à un moment différent de ma vie, tout ces voyages s’enchainent sans logique, juste en fonction de mes envies et de mon budget, et mes envies sont illimités, ce tour du monde là ne s’arrêtera jamais.

79938675_o

 

Posté par mariel75 à 17:40 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

28 mars 2014

Déménager au bout du monde.

Déménager, c’est toujours une galère, il faut faire un tri, des cartons, un 2eme tri, non vraiment, y’a rien de pire.

Enfin presque.

Y’a une chose pire que de déménager : déménager à l’autre bout du monde.

Première difficulté : nous déménageons sur une ile qui se méfie (et qui a raison) de toutes les maladies que nous pourrions ramener dans nos affaires, du coup pas de bouffe dans nos cartons, pas de plantes pas de coquillages et tout ce qui est en bois est regardé d’un mauvais œil.
Il faut donc manger tout ce qu’il y a dans les placards, donner l’orchidée et les géraniums.
Pour les meubles en bois, nous avons décidé de laisser nos meubles anciens (potentiellement plus à risque au moment de passer à la douane) et nous ne partons qu’avec des meubles ikea, qui ont l’avantage de se démonter et de prendre moins de place que les meubles en chêne massif.

Jusque là pas trop de difficulté.

La difficulté vient du fait que tu ne PEUX PAS prendre toute les affaires que tu as accumulées en 13ans de vie commune.
Bon y’a certains trucs dont tu es contente de te débarrasser. Genre toutes tes archives de banques, d’impôts, fiche de salaire tout ca tout ca. Tu ne vas quand même pas leur faire faire 20.000 km pour rien. Mais pour autant, tu ne veux pas trop jeter, alors tu mendies un bout de grenier à tes parents, et tant que tu es dans leur grenier à vérifier ou tu vas pouvoir mettre tes archives, tu regardes aussi si par hasard y’aurait pas de place pour tes fameux meubles en chêne massif que tu ne prends pas, sauf que tes parents, ca fait 45 ans qu’ils accumulent des trucs, alors leur grenier est déjà plein comme un œuf.

Tes proches finissent par faire une petite place à ton armoire normande, à ta table et acceptent sans grand enthousiasme de prendre 2-3 boites d’archives. Facile.

Enfin presque.

Une fois que tu as bien négocié avec tes parents, tu négocies avec les déménageurs.

Deuxieme difficulté : trouver un déménageur qui transportera tes affaires à l’autre bout du monde sans que cela ne te coute un rein. Je ne vais pas vous mentir, c’est pratiquement impossible, alors, tu te dis que tu vas partir léger : 10m3 ou 20m3, max.
Je suis sure que ca vous parle pas trop, hein ?
Ne vous inquiétez pas, moi non plus ca ne me parle pas. Et pourtant j’ai déjà fait le déménagement dans l’autre sens, souvenez vous. A l’époque, j’avais opté pour 5m3, j’avais tout mesuré mes cartons pour me faire une idée de ce que représentait 5 m3 (ne rigolez pas !!)

Cette fois ci entre ce que je ne veux pas prendre, ce que je ne veux pas garder, ce que je veux vendre, je suis perdue, j’utilise des sites de déménagements qui t’aident à faire des estimations, mais je suis toujours aussi perdue.
Heureusement que la nana qui s’occupe de mon dossier chez Crown est super sympa et super patiente.

Si je résume :

-le déménageur vient chercher mes affaires dans 1 mois et demi et je ne sais toujours pas si j’ai plutôt 10m3 ou plutôt 20m3 (ne vous inquiétez pas, il va venir voir avant)
-je sais à peu près ce que je vais laisser chez mes parents et chez mes beaux-parents (mais je ne sais pas encore comment je vais faire pour trimballer tout ca)
-la grande inconnue est : qu’est ce que je vais faire de tout le reste, parce qu’il y aura forcement tout un tas de trucs auquel je n’ai pas pensé.

securedownload

Vivement que tout ca soit terminé, sinon je risque de perdre ma santé mentale !

Posté par mariel75 à 17:32 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

26 mars 2014

Vous avez du courrier!

Lors de notre voyage en Afrique du Sud, j’ai inauguré une nouvelle tradition : la carte postale.
Je suis en général assez mauvaise pour envoyer des cartes postales : j’en achète toujours, parfois même je les écris, et 9 fois sur 10 je ne trouve pas de timbre ou j’oublie de les poster.

Mais je me suis rendu compte du plaisir qu’on avait à recevoir du courrier quand nous étions en Nouvelle-Zélande. Du coup, j’ai pris la bonne résolution d’envoyer de vraies cartes à mes proches.

Bon, je débute dans mes bonnes résolutions, donc je ne suis pas encore ultra performante, mais, je fais des efforts.

Et comme on est jamais mieux servi que par soi-même, nous nous sommes envoyé une carte postale.

C’est bizarre comme idée, non ?
C’est ce que je me suis dit quand ma mère m’a raconté que des amis à elle s’envoyaient des cartes postales quand ils partaient en vacances, pour avoir un souvenir au retour.

Et puis l’idée a fait son chemin, et je me suis dit que c’était une vraie bonne idée que j’allais leur piquer.

Et aujourd’hui, soit 5 semaines après l’avoir posté, notre carte postale est arrivée !

Le plaisir de recevoir une carte et un petit souvenir de nos vacances, un vrai petit morceau de bonheur dans notre boite aux lettres.

DSCF1651

Je remercie donc H. et J. pour cette charmante idée. La prochaine fois, je leur envoie une carte postale ! :)

Posté par mariel75 à 22:58 - - Commentaires [6] - Permalien [#]



25 mars 2014

Souvenirs d'Afrique du Sud

Quand j’étais plus jeune, j’aimais ramener pleins de souvenirs de mes voyages.
En vieillissant, je ressens moins le désir de ramener un tshirt ou autre gadget du lieu visité.

D’Afrique du Sud, j’ai surtout ramené des souvenirs pour les filles.

Ces petites girafes en perle sont été offertes par un ami à mes filles (on en a 2 of course).

DSCF1632

Elles ont été achetées sur un petit marché à touristes à Soweto. C’est sur ce marché que j’ai vu la première fois ces objets en perles typiques de l’Afrique du Sud. Et je dois dire que je trouve ça super mignon. On a vu des tas de modèles, de tailles différentes, de couleurs différentes, et si je m’étais écouté, j’aurais ramené des tas de bidules en perles. Des tas !

Je me suis maitrisée mais j’ai quand même craquée sur un autre modèle de souvenir en perles, moins travaillé, mais qui plaisait tant à mes filles : des poupées!

DSCF1628

Et parce qu’on a vraiment été marqué par ces objets en perles, l’époux et moi avons tenu à ramener cette tasse-là. On l’a trouvé au dernier moment à Johannesbourg, à l’african kraft market, et elle m’a couté mes derniers rands.

DSCF1636

C’est une tasse décorative, car j’aurais peur de l’abimer en la lavant. Je ne sais pas encore à quoi elle va me servir, pour l’instant, elle sert juste à faire jolie.
Cette tasse est un peu particulière, c’est une tasse en métal émaillé, traditionnellement utilisé par les colons (les boers), et elle est habillée par un tissage de perles, tradition zoulou. Les perles ne sont pas collées, la tasse a une "robe" de perles. Un mélange de 2 cultures.

Ahh et pour finir, un dernier souvenir que j’ai hésité à ramener. 

FreshpackRooibosTea

 Les sud-africains boivent beaucoup de rooibos tea. Moi qui n’aime pas le thé, j’ai bien aimé celui-là (normal, ce n’est pas vraiment du thé). Et finalement, je n’en ai pas acheté.

En rentrant, je suis tombée sur ça chez Carrefour :

DSCF1640

J’ai acheté, regrettant de ne pas en avoir acheté en Afrique du Sud. Et depuis, je ne bois que ça.

Et vous, vous ramenez quoi de vos voyages ?

Posté par mariel75 à 07:12 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

20 mars 2014

See you… dans 146 jours.

Dès le départ on a compris qu’il serait difficile qu’on parte tous les quatre en même temps.
On savait qu’on aurait à faire face à une longue séparation.
146 jours.
On ne s’y est pas vraiment préparé, d’ailleurs peut-on se préparer à une longue absence ?
On en a un peu parlé mais dans l’ensemble, on a fait comme si de rien était.
L’angoisse et le stress sont montés petit à petit, au fur et à mesure des préparatifs.

Aujourd’hui, on est y est, le moment de se dire aurevoir est arrivé.
De se dire à bientôt, même si 146 jours, ce n'est pas bientôt.
De se dire on s’appelle, on se skype, même si avec 12 heures de décalage ca ne va pas être facile.

C’est aussi le moment pour les enfants de réaliser que c’est le dernier câlin du soir avant 146 jours, le dernier bisou, le dernier froncement de sourcils.
Nos derniers moments à 4 avant 5 mois.

Demain, après-demain, ca sera surement un peu difficile et puis on va s’habituer, et enfin on va préparer les retrouvailles.

On va compter les jours.
See you dans 146 jours.

 

88203236

 

Posté par mariel75 à 16:38 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

13 mars 2014

compte à rebours

Voila, on commence à compter.
Dans 5 mois jour pour jour je quitte la France accompagnée de mes filles.
IL me reste donc 5 mois pour tout préparer.
Jusqu’à présent je me disais, ca va, t’es LARGE, t’as le temps, cooooool.
Mais 5 mois, c’est un délai qui me semble raisonnable pour préparer notre départ.

 

1- le déménagement.

Avec ma petite expérience du sujet, je sais bien que ca va être le plus gros point et surtout le plus compliqué.
J’ai déjà contacté des déménageurs, j’ai des devis qui me semblent correct, j’ai choisi mon déménageur (enfin, lui ne sait pas encore qu’il est l’Elu), je dois maintenant évaluer le volume de ce que j’emmène, et je n’en ai aucune idée.
Pour savoir exactement, il faudrait que je commence à faire une liste précise de ce que j’emmène et de ce que je laisse.
Pour faire une liste précise, il faut que je commence à ranger et à faire des cartons, chose que je repousse depuis un petit moment.
Pour que nos affaires arrivent en temps et en heure, il faut que notre déménagement parte en mai. Oui tu as bien calculé, il me reste 2 mois pour tout ranger et faire des cartons. 2 mois, soit 8 week ends, soit 16 jours (oui, la semaine, je bosse).
Finalement, c’est pas si large que ca ! 

 

photo 1

 

2-    Le chat

La encore un peu un peu compliqué, donc il faut mieux s’y prendre à l’avance : les compagnies aériennes ne prennent pas en charge les animaux pour partir en Nouvelle-Zélande, il faut passer par un transporteur spécialisé. Il faut aussi une cage spéciale, toute une série de contrôle vétérinaire et à l’arrivée, une quarantaine de 10 jours. Le tout se paye et se paye cher. Je vais donc devoir vendre un rein pour que mon chat puisse partir avec nous.
Ne me proposez pas de le donner, de l’abandonner, de le bouffer, cela m’a déjà été proposé et j’ai gentiment refusé, mes filles et moi étant un peu attaché à la bête. (L’époux par contre, a déjà sorti le couteau de boucher et est prêt à passer à l’action) 

 

photo 2

 

3-    les visas

Je n’ai pas encore fait la demande des visas pour les filles et moi, mais ca devrait être une formalité (du coup, j’ai encore un peu de temps). Il faut quand même que je remplisse 3 dossiers de 20 pages tout en anglais avec tout l’appréhension de ne pas tout à fait bien comprendre la question, de répondre de travers et de se voir refuser l’entrée en Nouvelle-Zélande pour les 10 ans à venir. Ca te fait rire hein ? Jusqu’au jour ou on te demande ton surname, qu’évidement tu ricanes bêtement en te disant que tu vas écrire chouchou, juste pour rigoler, que forcement tu ne le fais pas, mais que tu te demandes si tu mets ton nom d’épouse ou ton nom de jeune fille et qu’à force d’hésiter tu finis par faire une rature sur ton propre nom de famille et tu te dis que c’est mort, que l’immigration ne filera jamais un visa a une personne qui se goure dans son nom de famille ! 

 

photo 3

 

Partir à l’autre bout du monde, c’est un sacré boulot !

Posté par mariel75 à 17:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

12 mars 2014

Blyde Canyon

Une des choses qui m’a surprise en Afrique du Sud, c’est le paysage. 
J’imaginais  un pays plat, avec une végétation peu dense, un peu cliché en somme.
Blyde canyon, c’est tout le contraire de tout ca.
Blyde Canyon est situé un peu à l’ouest du parc Kruger et le paysage est vraiment différent de ce que l’on voit à Kruger.

 

DSC_8962

DSC_8980

DSC_8998

DSC_9000

Un véritable depaysement.

Posté par mariel75 à 06:56 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

05 mars 2014

L’Afrique du Sud avec des enfants

J’ai un peu hésitée avant de dire oui pour l’Afrique du Sud (c’était une proposition de l’époux). Je pensais que c’était une destination compliquée avec des enfants. Je pensais aux risques sanitaires, à la sécurité, et j’ai finalement accepté la proposition de l’époux après m’être renseigné sur internet.
Si vous faites comme moi et que vous cherchez des témoignages de gens qui sont allé en Afrique du Sud avec des enfants, voilà mon compte rendu.

Globalement, je vous dirais de foncer si vos enfants ont plus de 6-7ans. L’Afrique du Sud est très kids friendly : tous les restaurants ou presque proposent des menus enfants, les hôtels que nous avions choisi nous ont proposés des suites avec une chambre pour les enfants et une chambre pour les parents à des prix raisonnables, bref, nous avions de bonnes conditions pour voyager agréablement.

Ensuite, l’Afrique du Sud a un énorme atout pour séduire les enfants : les animaux.

A Johannesbourg, nous avons visité le Lion Park. L’inconvénient c’est que c’est un park, un grand zoo quoi. L’avantage, c’est que c’est un zoo et que du coup on voit les animaux de près et qu’on peut même interagir avec eux.

Nourrir les girafes

DSC_7866

Caresser les lionceaux

DSC_7849

Rien que pour ça, il faut aller au Lion Park quand on passe à Johannesbourg, c’est un endroit où on tous 8ans. (hiiiiiiii, j’ai caressé un bébé lion quoi !!!)

Ensuite nous sommes allés faire des safaris dans le park Kruger.
C’est pour les safaris que je précisais plus haut que l’Afrique du Sud est un pays a visiter avec des enfants de plus de 6-7ans. Déjà, beaucoup de game drives (safaris) ne sont pas autorisé pour les enfants de moins de 6ans. C’est vraiment l’âge limite. En dessous de cet âge-là, l’enfant est petit (en taille), il ne se rend pas compte du danger et a plus de mal que les adultes à tenir en place. Face à un fauve, votre enfant ressemble à un curly sur pattes, l’animal se dit chouette, c’est l’heure de l’apéro.

DSC_8736
le range rover dans lequel on s'est balladé


Et puis dans les réserves, on vous propose généralement un safari le matin et un en fin d’apres midi. En gros 3h – 3h30 chaque sortie, soit 6-7h assis dans un range-rover par jour à regarder la nature sans faire trop de bruit pour ne pas effrayer les animaux, et sur ces 6-7h de ballade, il y a beaucoup de temps passé à chercher des animaux et moins de temps passer à observer les animaux. Il faut donc que vos enfants puissent tenir le coup. Sur 4 safaris, ma mini-portion de 6ans a fait 2 bonnes siestes, mais toujours eveillée quand il s'agissait de voir des grosses bêtes ou de petites.

millepattes

C’est globalement ce que mes filles retiendront de leur voyage. Les paysages, tout ça, c’était bien, mais ça vaut pas une girafe, et même la statue de Nelson Mandela, qui a eu un grand succès, a été totalement éclipsée par les lions et autres rhinocéros.

Donc si vous avez envie d’emmener vos enfants en safari, n’hésitez pas, l’Afrique du Sud vous attend !

DSC_8299

Posté par mariel75 à 07:50 - - Commentaires [4] - Permalien [#]



Fin »