Depuis que nous sommes revenus en Nouvelle Zélande, mes filles ont réintégré leur école néozélandaise avec plaisir.

Mais qui dit école neozelandaise, dit cours en anglais. J’ai donc deux petites françaises qui n’étudient plus le français. Je n’ai pas peur qu’elles oublient le français car c’est la langue exclusive de la maison. Par contre, elles ne maitrisent absolument pas les subtilités de l’écrit.

Je tiens à ce que mes filles sachent écrire et lire en français. Il était donc évident que j’allais devoir les faire travailler.

J’ai acheté des cahiers de vacances dans l’idée que nous nous y mettrions pendant les grandes vacances. Je voulais leur laisser le temps de se réadapter à l’école néozélandaise et à l’anglais avant d’essayer d’assimiler les nuances du français.

IMG_1424

Idéalement, le but était de faire une leçon de français tous les matins, une leçon d’histoire une fois par semaine et un peu de maths pour réviser le vocabulaire.

Ça c’était dans l’idéal.

On a quand même réussi à s’y mettre à peu près tous les matins dès le mois de janvier. Ma mère, qui est en vacances chez nous m’a bien aidé.

Une leçon de français par jour a été un bel idéal jamais atteint par ma mini portion. Sur une échelle de 1 à 10, son envie de faire du français était à -5.
Il a fallu garder son calme quand lors de la leçon sur les verbes, je lui lis la phrase « le champignon est rouge », et je lui demande quel est le verbe et qu’elle répond « rouge »
Ca fait une heure que je lui explique les verbes, alors je respire, et je lui dis d’un ton crispé « non c’est pas ça, réfléchis ». C’est là qu’elle répond d’une voix chevrotante « bleu ? », et que j'hésite entre faire cramer le cahier d’exercice ou pleurer.

A raison d’une demi leçon par jour, on est arrivé péniblement à aller jusqu’à la leçon 6.
La demi-portion, a réussi, elle, à faire 12 leçons, non sans bâillements et étirements intempestifs.

IMG_1358
parfois, on adapte l'exercice en s'amusant un peu

On ne peut pas dire que le "homeschooling" soit une grande réussite. Pourtant, il va bien falloir s’accrocher, autant elles que moi.

Mes objectifs actuels sont :

- De continuer le cahier tant que les filles sont en vacances, soit encore 10 jours.
- Trouver un rythme de travail à raison d’une leçon par semaine
- De rendre cette leçon ludique, en leur demandant de faire des petites rédactions, des petits exposés.
- De les faire lire en français régulièrement (pour cela, nous les avons abonnées à un magazine français chacune)

Je suis, pour l’instant, plutôt sereine. Je sais que je ne dois pas baisser les bras, qu’il faut trouver un rythme et une méthode de travail qui puisse convenir au homeschooling.
Ce qu’elles apprendront avec moi ne ressemblera jamais à ce qu’elles apprendraient dans une école française mais elles devraient quand même être capable de lire et d’écrire correctement (ou presque) en français.

Et vous, vous avez adopté quelles méthodes avec vos enfants ?